mensualité

Comment reporter ou faire baisser ses mensualités de crédit ?

La crise sanitaire du coronavirus pourrait vraisemblablement impacter sur le remboursement des prêts à la consommation, selon l’Association française des sociétés financières. En effet, le confinement entraine une baisse de revenus pour certains ménages français qui se retrouveront en difficulté de paiement. Heureusement, pour faire face à cette situation, les emprunteurs peuvent choisir entre l’une des alternatives : report ou réduction des mensualités de crédit.

La demande de modulation des conditions de remboursement d’un crédit conso

Pour rappel, les prêts conso regroupent tous les prêts non immobiliers :

  • prêt affecté
  • location avec option d’achat
  • prêt personnel
  • crédit renouvelable ou revolving

Le report ou la diminution des mensualités de crédit doit être une clause inscrite dans le contrat de crédit. Pour en comprendre les modalités d’application, il faut lire les conditions générales de ce document. Le contrat de crédit doit mentionner dans quelles circonstances un emprunteur peut demander un report ou une réduction de mensualité. Il devrait également préciser le nombre de mensualités ou la durée de report permise.

Quoiqu’il en soit, il est recommandé de contacter sa banque par téléphone, par mail ou via une appli mobile pour soumettre sa demande de modulation. Au moment de s’adresser à la banque, il faut donner son numéro de contrat de crédit, la durée de l’ajournement requise ainsi que les motifs de la demande.

Si aucune décision à l’amiable entre les deux parties n’est prise, il est possible de recourir au tribunal judiciaire.

Le report des mensualités de crédit conso

Le report des mensualités est une suspension du prélèvement des mensualités de crédit pendant un certain temps. Ainsi, il est permis de ne pas payer un crédit personnel pendant deux mois successifs après 6 mois de paiement effectué. Pour un prêt auto, la suspension peut être admise pour 3 mensualités de crédit, consécutives ou non. Tandis que pour un crédit travaux, on peut demander une interruption du paiement d’une mensualité tous les 13 mois.

Cela permet donc à un emprunteur de ne pas régler ses versements mensuels à son établissement bancaire pendant un délai prédéterminé et sans être fiché négativement à la Banque de France.  Pour éviter d’être inscrit au FICP, il faut faire la demande expresse du report à sa banque et en obtenir l’approbation. Si le débiteur manque des paiements de crédit, sans le consentement de son créancier, il sera signalé à la Banque nationale et répertorié comme mauvais payeur.

La baisse des mensualités d’un prêt à la consommation

En cas de difficultés financières, un client peut demander à son organisme de crédit de réduire le montant de ses mensualités. Mais le montant des versements mensuels ne doit pas être inférieur à 60 % de ses mensualités actuelles. Par exemple, si habituellement, les mensualités sont à 500 euros, elles ne doivent pas descendre en dessous des 300 euros. À savoir qu’un malus des mensualités signifiera une augmentation de la durée de remboursement du crédit et donc un cumul d’intérêts supplémentaires qui vont faire grimper le coût total du crédit conso.

Articles connexes